Rétrospective de 2019 – Visites, travaux et découvertes.

Bonjour à toutes et à tous,

2019 se termine en douceur mais pour moi elle a été une année très riche en découverte, en opportunités et en termes de rencontre ! Retour sur une année très funéraire et muséale.  Un point aussi sur les choses chouettes qui me sont arrivées cette année et qui n’auraient pas été possibles sans commencer l’aventure Bizarreum.

PORTUGAL

albufeira

Un départ pour Faro au Portugal, une zone bien bétonnée du littoral local mais un voyage motivé pour découvrir l’ossuaire de la Capella dos Ossos de Faro (souvent confondue à tord avec celle de Evora,toujours au Portugal).
L’église du carmel n’ayant pas de site web ou d’informations précises sur le net, j’ai eu l’agréable surprise de découvrir cette dernière fermée pour les 5 jours de ma venue…c’est ça avec les morts, on a toujours des surprises ! Déçue, j’ai tout de même profité de mon court séjour pour me promener dans le cimetière de la ville où je me trouvais, celle de Albufeira.

Le bizarreum capella de los ossos
Moi avançant fièrement pour découvrir l’église fermée…

capella dos ossos faro

albufeira

Les portugais ont cette tradition toute particulière de laisser les cercueils visibles. Cela m’avait déjà marqué en 2000 à Porto et encore une fois au petit cimetière local. Tombes classiques recouvertes de carreaux de faïence (blanche et non en azulejos), tombe avec uniquement la terre en monticule, caveaux et ces grands murs à cercueils où sont placés les défunts avec des objets d’accompagnement. Cela me fait toujours un drôle d’effet de voir les cercueils, pour certains très abîmés. On est tous sensibles à quelques chose concernant ce sujet, la vision du cercueil fait partie des vues qui me surprennent toujours et me sortent de ma zone de confort.

nécrotourisme albufeira

Pour ce qui est de Albufeira, la culture n’est pas le point fort de la zone même si il y a un minuscule musée archéologique et que certains moines jésuites partis au Japon et tués sur le Mont Unzen venaient de ce village. Si vous n’avez pas lu le livre Silence de Shūsaku Endō je vous le recommande ainsi que le film du même nom de Scorsese.

MONTPELLIER

Puis je suis partie à Montpellier rejoindre mon amie Ariane qui m’a reçue fort chaleureusement dans cette ville que je ne connaissais pas mais qui a été tout à fait intéressante d’un point de vue culturel !

btrhdr
Cœur sur Vésale.

Ariane m’avait organisé un petit programme très sympathique avec le premier jour la visite du conservatoire d’anatomie et le lendemain la visite du musée Fabre. Entre temps nous avons aussi apprécié mets et vins de la région parce que c’est culturel aussi ! J’avais très très hâte de découvrir les collections du conservatoire d’anatomie de l’université de médecine de la ville car elle est très réputée et en particulier pour ses cires (voir ma vidéo sur le sujet). On a pu vraiment en prendre plein les yeux. Malheureusement nous n’avons pas vue la salle Delmas-Orfila-Rouvière mais qu’à cela ne tienne peut-être qu’un jour ça sera le cas. La visite vaut largement son prix car on reste beaucoup de temps dans le conservatoire et on répond facilement à nos questions.

Derniers reste du jardin médical non loin du conservatoire servant à l’élaboration de la pharmacopée.

On a visité le charmant jardin médical (dont le premier plan date de 1602) inspiré de celui de Padoue. Montpellier étant une ville majeure dans l’histoire de la médecine, son jardin inspira celui de Paris. Une promenade gratuite et très agréable avec un rayon de soleil.

Le lendemain le musée Fabre a été une agréable visite également, un musée très beau, bien agencé et avec de belles œuvres. On s’y sent libre d’y flâner en papotant doucement.

SÈTE

Le mois suivant je retournais en Occitanie découvrir Sète pour quelques jours. On a eu un temps vraiment mauvais sauf la belle journée où nous avons visité le vieux cimetière des marins ! Alors je vous arrête tout de suite, ce n’est pas celui où se trouve Brassens puisque ce denier est au cimetière de l’étang de Thau ! Ce cimetière est en toute honnêteté l’un des plus beaux que j’ai jamais vu ! Entre la vue sur la mer, les tombes, les ornements, c’était absolument magnifique. En 1680 le cimetière Saint Charles fut créé afin de recevoir les premiers travailleurs morts sur le chantier de construction du môle Saint-Louis. On y retrouve Paul Valery mais aussi des tombes très différentes les unes des autres selon les périodes car toutes n’ont pas abrité des personnes du même statut social. C’est fluctuant selon le temps et les années.

btrhdr

btrhdr

cimetière marin sète

cimetière marin de sète

C’était vraiment super et surtout, le cimetière est grand donc on peut y passer du temps et surtout s’entrainer à la photographie d’épitaphe avec une superbe lumière !

Le lendemain nous avons parcouru pas mal de kilomètres sous un ciel plus que gris pour aller voir l’abbaye Saint Felix de Montceau qui était malheureusement fermée. L’abbaye de moniales Bénédictines de Saint Félix de Montceau des XI° et XIII° siècles surplombant le village de Gigean, a été fondée en 1092. Malgré tout, grâce à une contorsion pour passer mon bras sous la porte + usage d’un miroir j’ai pu faire quelques rares clichés.

dav

L’abbaye Saint Félix de Montceau

btrhdr

Pour au final se promener sur la plage de retour à Sète où on n’a pas trop trainé non plus.

btrhdr

CONFÉRENCE LYON SCIENCE

lyon science le bizarreum conférence

Quelques jours après, je faisais ma première conférence publique en lien avec Le Bizarreum dans le cadre de Lyon Science 2019 sur le thème Mythe et légendes…et la science. En plus de rencontrer des gens super tant dans les intervenants que dans le public, j’ai pu présenter une conférence autour de la présence du mythe en contexte funéraire. Voici le synopsis de ce qui a été présenté :

“Les représentations et les croyances qui se sont développées depuis l’Antiquité jusqu’à nos jours autour de la mort l’ont irrémédiablement associée à de nombreux mythes. Étudiée dans de nombreuses disciplines, la mort peut susciter des sentiments aussi variés que révélateurs et constitue un objet d’étude fondamental pour comprendre les sociétés et leur fonctionnement. Grâce aux éclairages de l’archéo-anthropologie et par l’analyse de sépultures, cette communication propose de comprendre comment le mythe s’est emparé de la mort et a construit un véritable imaginaire à son sujet. En s’appuyant sur plusieurs exemples fournis par l’archéologie, nous déterminerons les manières de déceler la présence du mythe dans les pratiques funéraires plus ou moins simples, mais également comment nos interprétations peuvent être biaisées par sa forte présence dans les mentalités contemporaines.”

J’étais très impressionnée car il y avait du monde, mais ça a été une expérience très riche et c’était très agréable de pouvoir aborder des cas particuliers avec un public aussi large. On pouvait acheter des livres, des goodies c’était chouette. J’espère que l’occasion se présentera à nouveau !

Et j’ai eu un cadeau aussi d’un collègue vidéaste !
lyon science
Mes petits achats
le bizarreum
Pendant nos conférences des artistes dessinaient et ils ont été très inspirés !

NOTRE-DAME

Le Bizarreum

Quelques jours après Lyon science, un terrible évènement a eu lieu, l’incendie de Notre-Dame de Paris. C’était vraiment horrible à voir et je pense qu’on a été nombreux à être choqués. A ma petite échelle et bénéficiant d’une bonne communauté sur Twitter, j’ai relayé au maximum l’appel aux dons de la fondation du patrimoine et aussi de la monnaie de Paris qui avait réédité exprès une pièce dont l’achat servait également de don (une très belle pièce qui orne ma bibliothèque). Même si la question des dons était fortement sujette à débat, il me semblait important que ceux qui voulaient et pouvaient donner puissent le faire et relayer ces actions me semblait logique en tant que vulgarisatrice d’histoire. Dans la foulée, lors de la découverte du coq qui contenait 3 reliques très importantes et qui n’a pas fondu ou été brisé pendant l’incendie, j’ai été appelée pour témoigner sur ces reliques (car je travaille régulièrement sur ce type d’objet à côté de la vulgarisation) et j’ai pu témoigner rapidement (quelques secondes contre 1 h 30 d’interview) à Lyon. J’étais vraiment ravie de pouvoir témoigner même si des chercheurs spécialistes peut-être de ces pièces et de ce coq auraient été à même de le faire mais l’urgence + le manque de réponses ou les refus ont orienté la production du journal vers moi grâce à une recommandation. D’où ce passage au JT de 20 heures de M6 totalement improvisé. Une expérience qui a aussi beaucoup bouleversé la notion de faire appel à des spécialistes. A mon sens, les médias devraient avoir des listes de chercheurs, de professionnels ou encore de chargés du patrimoine à appeler en cas d’urgence. Mais la théorie et la pratique sont souvent très différentes ! Mais cela a drainé des conversations très intéressantes avec des chercheurs qui ont été interviewés aussi et sur la notion de légitimité, d’organisation dans les labo face à ces prises de parole.

MUSÉE FRAGONARD

Autre visite par la suite qui a été vraiment à la hauteur de mes espérances, ça a été celle du musée de l’école nationale vétérinaire de Maison-Alfort. Je me suis régalée et voir les écorchés en vrai et c’était une super expérience. J’ai fait un article dessus et c’est par ici : Musée Fragonard.

le bizarreum fragonard

NANTES ET REZÉ

En Juillet je prenais le train direction Nantes où Pierre m’a proposé de découvrir la super exposition Prenez soin de vous qui rentrait tout à fait dans mon champ d’étude et d’intérêt au Chronographe. Ainsi j’ai pu profiter de deux demies journées pour découvrir les lieux, les immortaliser et donner naissance à une vidéo et un article autour de l’archéologie du soin ! Une super expérience et un lieu que je vous recommande de visiter à Rezé tout près de Nantes.

btr

Puis avant de reprendre mon train, je me suis dépêchée d’aller au Château des ducs de Bretagne pour voir leur exposition sur l’Amazonie. Non seulement le château est superbe mais l’exposition était vraiment très riche et permettait aussi de réfléchir encore plus sur l’avenir des peuples d’Amazonie et de découvrir leurs croyances.C’était vraiment top et j’ai mangé une crêpe dans la cour du château. Un détail d’importance n’est-ce pas, mais c’était très agréable.

QUELQUES WEEK-ENDS

J’ai eu l’occasion lors de week-end de découvrir quelques villes et quelques lieux très sympas. Annecy tout d’abord où je vous recommande la visite du château d’Annecy qui est impressionnant et abrite des expositions sympathiques. A ne pas louper dans le coin le chateau de Menthon-Saint-Bernard qui est magnifique et qui permet de découvrir une bibliothèque absolument impressionnante ! Mention spéciale : Édition originale de 1575 des œuvres de Ambroise Paré à découvrir dans la bibliothèque. Une pièce inestimable !

Ambroise Paré chateau de Menthon

J’ai eu l’occasion de me rendre à Marseille, une ville que j’aime beaucoup et j’ai été au MUCEM surtout pour découvrir leur super exposition sur les reliques. Une exposition à couper le souffle.

Puis Avignon, le Palais des Papes étant plein de monde donc on ne l’a pas visité, mais on a visité le musée lapidaire qui est gratuit et qui évidemment ne peut que ravir tous les afficionados d’histoire funéraire. On a aussi visité le musée Requien, dans son jus mais gratuit aussi !

CONFÉRENCE 27e FORUM PEAU ET SOCIÉTÉ

conférence Le Bizarreum

Cet automne j’ai eu la chance d’être invitée à présenter une conférence de 45 minutes lors du 27e Forum peau et Société organisé par la Société Française des Sciences Humaines sur la Peau.  Nicolas Kluger m’a fait le plaisir de me permettre de participer à cet évènement en m’y conviant. C’était très impressionnant car tous les intervenants et le publics était composé de médecins et de spécialistes dans leurs domaines. C’est donc très impressionnée devant ce public que j’ai tenté tant bien que stress d’expliquer en quoi les symptômes visuels de la Phtisie ont été des indicateurs de beauté au XIXe. Pour cela je suis venue chargée de gravures sous cadre et de mon powerpoint pour expliquer un peu ce sujet. Ce qui m’a permis de faire aussi des différences entre les travaux sur ce propos faits en Angleterre et ce que j’ai pu comparer en France comme témoignages écrits ou visuels mais aussi via le diagnostic et les hypothétiques causes de la maladie de ce siècle renseignés par les médecins de l’époque. La journée a été très enrichissante et les spécialistes ont donné des conférences vraiment intéressantes sur des sujets variés autour de la peau. J’ai beaucoup apprécié cette expérience, maintenant je rédige la publication officielle ! Un autre type de travail plus du côté de la recherche que de la vulgarisation habituelle. Et en plus on a très bien mangé chez le chef Tête d’oie à Lyon sur la colline de Fourvière.

Tête d'oie Lyon

Lyon

COLLOQUE ARCHEOLOGIE ET ENQUÊTES JUDICIAIRE DE L’INRAP

La fin du mois de Novembre a été chargée puisque c’est un peu en dernière minute que l’INRAP m’a invitée à leur colloque qui se déroulait sur deux jours au Tribunal de Paris pour parler d’archéologie et d’enquêtes judiciaires.
Comment vous dire…c’était GENIAL ! J’étais comme un poisson dans l’eau, j’ai rencontré plein de monde super et l’équipe de l’INRAP est top. C’était super enrichissant de parler entre les personnes du public presque toutes concernées par le sujet d’une façon ou d’une autre mais aussi de pouvoir poser des questions aux intervenants. La chose super c’est que vous pouvez retrouver les vidéos du colloque sur le Facebook de l’INRAP et sur leur site très bientôt. Entre détection des corps, collaboration entre archéologie et justice, mais aussi l’avenir de l’archéo-anthropologie en France, tant de sujets qui font directement écho à mon parcours estudiantin et pour lesquels je reste très au courant tant par des MOOC à l’étranger, le suivi de conférences et la lecture d’ouvrages toujours plus récent. Un colloque qui je pense va ouvrir la voie à beaucoup de choses très positives pour lutter contre la criminalité. Petit podcast à venir.

LES PROJETS DURANT L’ANNÉE

Puis cette année à été l’occasion de faire des travaux de recherche annexes que je ne divulgue pas mais également deux autres choses très cool qui vont sortir en 2020.

Tout d’abord mon livre. 2019 a été l’occasion de compiler mes recherches théoriques et pratiques de terrain pour écrire un ouvrage qui s’annonce accessible à tous mais avec tout de même du contenu qui est le fruit de longues recherches sur plusieurs années. J’ai eu la chance d’être accueillie par les Editions du Trésor pour cette belle aventure, un rêve qui devient réalité, celui de publier un livre qui me ressemble et qui je l’espère vous plaira.

editionsdutresor

Ils ont d’ailleurs publié l’adorable Priscille Lamure dont je vous invite à découvrir le blog. Ainsi que plein d’autres auteurs dont je vous recommande la lecture si vous aimez les histoires d’Histoire qui font voyager !

En enfin un projet long en préparation et à plusieurs (j’ai plaisir à travailler avec des chercheurs et c’est très agréable et leur accueil me fait très chaud au cœur) autour d’une enquête fort mystérieuse aux archives…

le bizarreum

Au total cette année :

  • Le lancement du podcast et 3 premiers épisodes en ligne
  • 12 articles sur le blog
  • 1 livre
  • 11 vidéos sur Youtube

Le tout avec un métier à plein temps que j’adore. Ce qui est en définitive une bonne année à mon sens, productive où j’ai pris plaisir à faire du contenu, appris à passer outre les commentaires méchants et les contrariétés du net même si c’est difficile et surtout une année qui m’encourage à produire en 2020 toujours à mon rythme et toujours en me faisant plaisir et sans contraintes. Je travaille de façon indépendante pour pouvoir garder ma ligne éditoriale et ainsi traiter les choses comme je le souhaite.

Merci de votre fidélité et bienvenue aux nouveaux qui continuent à découvrir mon univers, mes recherches et mes travaux de vulgarisation.

A bientôt

tip

Vous avez aimé cet article et vous souhaitez aider la chaîne ? En regardant une publicité sans rien débourser ou en faisant un don vous aidez et soutenez mes travaux !

*nouveau* Pour me soutenir c’est aussi sur Patreon !

Vous pouvez aussi vous abonner à ma chaîne Youtube et me suivre en podcast !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »