Conférence au musée Saint Raymond de Toulouse autour des restes humains & exposition Mithra

Après deux ans de pandémie ayant complètement annulé mon planning de conférences, nous avions fini par croire avec l’équipe du Musée Saint Raymond de Toulouse, qu’on n’arriverait jamais à programmer cet after-work ! En Avril 2022 il m’a enfin été possible de présenter la conférence suivante : Petite histoire (rocambolesque) des restes humains en musées au sein … du musée ! Un mois plus tard, en Mai 2022, je suis revenue à Toulouse pour participer aux rencontres du Gaaf pour la recherche me donnant l’occasion de découvrir l’exposition Le mystère Mithra. Plongée au cœur d’un culte romain au Musée Saint Raymond ! Et comme d’habitude, je n’ai pas été déçue de mes visites.

Promenade dans le musée

Avant la conférence en Avril, il m’a été possible de faire un petit tour rapide du musée accompagnée de Jean-Baptiste qui travaille au MSR ! L’an dernier, alors que j’étais en résidence au Quai des Savoirs pendant une semaine, j’avais également pu découvrir le musée afin d’étoffer ma production de contenu autour de l’Amour et la mort en compagnie de Lydia qui travaille au sein du musée.

A l’occasion de ma visite de cette année, j’ai pu découvrir des nouveautés au niveau de la muséographie ainsi que les cartels originaux mais sérieux du musée. C’est ce que j’apprécie au MSR, c’est l’accessibilité des informations et des objets pour tous les publics grâce à une équipe dynamique et inventive.

Il y a la fameuse bague en or faisant partie d’un ensemble d’objets découverts dans la tombe dite de la “Dame de Seysses”. On y voit des têtes de rapace en verre et l’ensemble constitue un bijou qui n’a pour le moment pas d’équivalent et qui a été présentée lors de l’exposition Wisigoths rois de Toulouse en 2020 au musée.

La conférence

Deux ans sans conférences grand public (heureusement compensées par celles données en ligne), c’est très long mais j’ai essayé de voir le peu de positif de cette situation : voir si mes réflexions et recherches développées ces dernières années peuvent avoir un écho auprès du grand public. A défaut de pouvoir m’intéresser aux rites funéraires ailleurs comme auparavant à cause du contexte actuel, j’ai pu continuer à combler mon corpus autour des restes humains en me déplaçant lorsque cela était possible. La conférence, a été l’occasion de parler du travail que je peux avoir au sein de la recherche et que je n’exprime pas sur internet pour des questions de discrétion. Cette soirée a été l’occasion durant une heure et demie de le faire.

Photo par Mariette.

La possibilité d’exprimer ce travail à un public a été pour moi l’occasion de partager images et informations issues de mes travaux, ce qui représentent un partage inédit hors vulgarisation sur le web qui est annexe à la recherche.
Chaque conférence est en général adaptée au lieu, et ici j’ai ajouté quelques anecdotes autour du MSR qui me recevait ainsi que sur Toulouse lorsque cela m’était possible.

Lieu de conférence idéal au milieu des sarcophages paléochrétiens !

Les échanges post conférence ont été passionnants puisqu’ils ont permis aux participants de poser des questions en particulier autour de la législation funéraire mais également autour de questions plus techniques liées au post-mortem. C’est le moment que j’ai préféré puisqu’il s’agit d’un exercice où il faut répondre du tac au tac aux questions posées avec de bons éléments d’argumentation ou de sources. Forcément, en travaillant autour de cela, c’est un régal de pouvoir échanger à ce propos surtout en étant privée de contacts depuis si longtemps ! Les échanges de fin de conférence ont été complétés par les interventions de Laure Barthet, directrice et conservatrice du musée permettant d’avoir un autre regard sur les sujets abordés.

Pour des raisons de sensibilité du sujet et des informations données au cours de cette conférence, il n’y a pas eu de captation de cette dernière car je ne souhaite pas que ces informations se retrouvent sur internet de façon libre. Mais j’espère croiser à nouveau du public autour de ce sujet au cours d’autres évènements ! Un grand merci aux personnes qui sont venues pour échanger et pour faire dédicacer Funèbre ! ainsi que pour les petits cadeaux que j’ai pu recevoir, c’était un plaisir de vous rencontrer.

Retour au MSR pour l’exposition Le mystère Mithra. Plongée au cœur d’un culte romain

Un mois plus tard, comme mentionné en introduction, je suis retournée à Toulouse durant 3 jours pour assister à la rencontre du GAAF pour le travail et la recherche. Et comme cela tombait plutôt bien, notre première soirée se déroulait au MSR pour découvrir le musée et la nouvelle exposition “Le mystère Mithra. Plongée au cœur d’un culte romain” autour d’un cocktail bienvenu lors de ces chaleurs presque estivales.

L’idée est de ne pas divulgâcher le contenu de l’exposition pour que vous ayez à votre tour envie d’aller la découvrir !

Au cours de cette exposition on en découvre davantage sur le mystérieux Mithra qui a été au cœur d’un culte tout à fait particulier entre le Ier et le Ve siècle. Associé à ce culte il y a surtout le mithræum, un espace naturel ou construit clos qui permettait de recevoir les adeptes. Alors que ce culte a pu être fantasmé, l’exposition s’attache à reprendre ce que l’on pensait dans le passé et ce que nous savons désormais, et en particulier au regard de l’archéologie. L’occasion de découvrir des objets uniques ainsi que de superbes sculptures dont certaines n’ont jamais été exposée auparavant.

La force de cette exposition est de faire le lien avec des œuvres contemporaines comme des bandes dessinées par exemple, mais également de proposer des dispositifs innovants à l’image des bornes qui permettent de jouer via des énigmes (même en étant adulte) afin de devenir un adepte du culte également.

La muséographie de l’exposition est étonnement intimiste grâce aux couleurs choisies, aux sons et lumières et surtout à la mise en place d’un mithræum qui permet de s’évader le temps de l’exposition avant de découvrir les autres œuvres et cartels.

Et pour ponctuer la visite, il y a également des pastilles sonores par Jean-Christophe Piot et Martin Delafosse ! En bref, c’est une exposition à ne pas manquer avec la patte de l’équipe du MSR toujours chaleureuse, efficace et accueillante tant au sein du musée qu’à la sécurité (un grand merci pour votre service) et également au Café Chez Raymond dans la cour du musée qui m’a permis de prendre mon café le matin de mon départ et une boisson fraîche avant de prendre mon train !

J’espère que cet article vous a plu et donné envie de programmer une petite visite au MSR qui m’a accueilli tant en Avril qu’en Mai avec beaucoup de chaleur (même si la météo n’en manquait pas) et surtout avec à la clé des échanges professionnels et amicaux passionnants !

A bientôt !

Le site du musée : https://saintraymond.toulouse.fr/
Le Facebook : https://www.facebook.com/museesaintraymond/
L’Instagram : https://www.instagram.com/msr_tlse/
Le Twitter : https://twitter.com/Msr_Tlse

Si vous souhaitez également me recevoir en conférence c’est par ici !

Translate »
error: Ces données sont protégées.